image-banner

Cultures vietnamien et tradition

icon

La culture vietnamienne peut être encore mystérieuse et inconnue de la plupart des gens en dehors du pays. Aujourd’hui, de plus en plus de gens vont au Vietnam pour voyager et faire des affaires. Apprendre à connaître le Vietnam et la culture vietnamienne est intéressant et fascinant. Nous espérons dans cette page, vous aurez une vue globale de la culture du Vietnam et de ses traditions.

La culture du Viêt Nam, civilisation agricole basée sur la culture de riz, est une des plus vieilles en Asie. Le Viêt Nam ayant été une possession chinoise pendant plus de 1 000 ans, il a été profondément influencé par cette culture, mais aussi d’autres influences moins importantes, celles de l’Inde, notamment sur le Champa, et celle de la France.

La structure familiale vietnamienne

La structure familiale vietnamienne s’organise de façon clanique, suivant le modèle patriarcal et un système de parenté patrilinéaire. Tous les descendants d’un ancêtre commun appartiennent à la même famille clanique, le ho, ou le tôc, ce lien ne pouvant se fonder sur un aïeul appartenant à plus de quatre générations ascendantes. Tous les membres du clan portent le même nom de famille.

Le chef du clan familial – du ho ou tôc– est l’aîné de la souche familiale ; c’est donc lui qui détient théoriquement l’autorité sur toute la famille clanique, c’est-à-dire non seulement sur son épouse et ses enfants mais aussi sur ses jeunes frères, sur les femmes et sur les enfants de ceux-ci. Il a un rôle particulièrement important pour la cohésion de la famille puisqu’il est également le chef et le continuateur du culte des ancêtres (truong tôc) ; il est responsable du respect du culte et de l’entretien des tombeaux. C’est également lui qui tient le gia pha, le registre généalogique, véritable mémoire du clan, dans lequel sont retranscrits tous les noms et les biographies des ancêtres.

Rites et devoirs

Étant avant tout une pratique familiale, le culte des ancêtres est exercé à la maison devant un autel dressé généralement dans la pièce principale, sur un meuble laqué ou une simple table, selon le niveau de richesse de la famille. Sur l’autel des ancêtres, des bâtons d’encens plantés dans de petits pots de cendres y brûlent régulièrement, des corbeilles de fruits sont déposées à titre d’offrandes.

Le culte est rendu régulièrement, notamment à l’anniversaire de la mort du défunt. Chaque membre de la famille se présente alors devant l’autel par ordre hiérarchique, prend trois bâtons d’encens dans ses mains puis se prosterne à trois reprises devant la tablette funéraire de l’ancêtre. D’autres gestes rituels peuvent être associés, selon la nature de la cérémonie.

Croyances

Les croyances religieuses des vietnamiens sont depuis des siècle composées et influencées en grande partie par les valeurs combinées des croyances populaires, du culte des ancêtres, du bouddhisme, du confucianisme et du taoïsme. Elles façonnent la vie spirituelle et quotidiennes des Vietnamiens.

Pour solliciter une protection, les ancêtres vietnamiens rendaient le culte à plusieurs génies en croyant que tous les objets, notamment le soleil, la lune, la terre, les rivières, les montagnes, … qui concernent directement leur agriculture, dissimulent une âme. Chaque ethnie minoritaire a certes sa propre croyance, mais celles qui sont les plus typiques sont les croyances primitives et populaires. On peut de nos jours en observer les pratiques chez les groupes ethniques tels que Tay-Thaï, Hmong-Dao, Hoa-San Diu-Ngaï, Cham-E De-Gia Rai, Mon-Khmer.

L’enterrement

Au Vietnam, lorsque survient le décès d’un individu, les vivants doivent prendre soin de son entretien physique et spirituel. La famille doit alors veiller à la bonne orientation des différentes âmes individuelles et tous les rites d’accompagnement sont décisifs pour le bon repos du défunt comme pour l’avenir des vivants. Autrefois, les dispositions rituelles donnaient lieu à des pratiques beaucoup plus complexes qu’aujourd’hui. Les changements sociaux, comme ailleurs, ont influencé les pratiques cultuelles et culturelles en générant d’autres manières de faire qui restent néanmoins riches et diverses.
Lorsque la mort est constatée que les premiers soins commencent. L’épouse (ou le fils aîné) veille à l’entretien du cadavre : des nuits de veille sont organisées, la toilette et l’habillement du mort sont effectués. Très vite, un portrait photo du défunt est mis près du corps, sur une table où un bol de riz, des bâtonnets d’encens et des fleurs sont déposés.

Le mariage

Le mariage vietnamien se diffère largement des mariages occidentaux que ce soit au cours de la préparation ou durant la cérémonie. Avant les cérémonies de mariage, il y a des rituels à suivre comme la cérémonie des Fiançailles. La famille du fiancé apporte les cadeaux à la maison de la fiancée pour demander aux représentants de la fiancée la main de la fiancée.

Le jour du mariage, la famille du marié et ce dernier vont chez la famille de la mariée et apportent des cadeaux. La famille du fiancé s’arrête devant la maison de la fiancée et le couple doit entrer dans la maison en premier en portant un plateau avec des tasses remplies de vin. Le couple invite alors les parents à en prendre une gorgée. En acceptant de boire, les parents de la mariée acceptent de faire rentrer la famille du garçon chez eux. La cérémonie de mariage commence devant l’autel des ancêtres pour demander à leurs ancêtres la permission et leur bénédiction.

Vous aimeriez aussi

Tra Vinh

Tra Vinh

23/06/2018

Pleiku

Pleiku

23/06/2018

Tuan Chau

Tuan Chau

23/06/2018

Ile Phu Quy

Ile Phu Quy

23/06/2018

Hon Khoai

Hon Khoai

23/06/2018

Bac Ha

Bac Ha

22/06/2018

Meo Vac

Meo Vac

22/06/2018

Le Nha Nhac

Le Nha Nhac

15/06/2018

Thuy Bieu

Thuy Bieu

15/06/2018

Yen Bai

Yen Bai

14/06/2018

Mes envies Contactez-nous
loading-image