image-banner

Cuisine vietnamienne

icon

Cuisine vietnamienne se distingue par sa finesse et sa légèreté. L’utilisation abondante de légumes et d’épices divers en fait un art culinaire aux saveurs uniques. Tour d’horizon sur une cuisine qui sent bon l’exotisme.

Le geste essentiel de la cuisine vietnamienne est celui de couper les légumes, les viandes, les fruits en dés, en tranches ou en lamelles. La cuisson est souvent brève sauf pour les bouillons qui parfois peuvent être préparés des heures à l’avance ou même la veille du repas. La cuisson brève des légumes leur permet de garder leur saveur, leurs vitamines ainsi que leur valeur nutritive.

Les plats sont généralement riches en protéines et en vitamines, pour constituer des repas à la fois sains et équilibrés.

Les légumes (crus) sont omniprésents dans les ingrédients de cette cuisine. De fait, un grand nombre de plats ont une base constituée de légumes plutôt que de viande, avec des modes de cuisson variés (bouillir, frire). On utilise l’eau pour diluer les potages, en particulier la soupe aigre.

Les viandes les plus couramment cuisinées sont le porc, le bœuf, le poulet, l’oie, le canard, les poissons et toutes sortes de crustacés, de mollusques et de coquillages comme les crevettes, les crabes, les escargots, les moules, les palourdes, les huîtres, etc.

Quelques plats « spéciaux » sont préparés à l’occasion d’événements festifs (et arrosés) : des viandes moins communes font alors leur apparition, comme la viande de chien, de chèvre, de tortue ou encore de serpent… dans de rares occasions toutefois, et ces plats sont seulement consommés par certaines minorités.

Les plats principaux de la cuisine vietnamienne

Le riz est une composante essentielle de la cuisine du Nord au Sud et le condiment principal est le nuoc mam, une sauce d’anchois ou de différents poissons fermentés dans du sel. Le repas d’une famille traditionnelle se compose généralement de trois plats: du riz, de la viande ou du poisson et des légumes.  Toute la famille se rassemble à table avec des plats arrangés ensemble dans un plateau rond.

Cuisine vietnamienne: L’art de manger

Lors d’un repas vietnamien, tous les plats sont disposés au milieu de la table, chacun s’y sert à sa guise. Un grand nombre de condiments sont également présents: sauce piquante, sauce soja, éventuellement un petit bol de piment frais et le fameux nuoc-mam.

Utilisation des baguettes dans le repas

Dans la cuisine vietnamienne, l’utilisation des baguettes sont importante. On est recroquevillé sur ses talons sur un trottoir on confortablement installé devant une table chic, on mange toujours avec des baguettes. Peut-être vous n’avez pas d’habitude de les prendre à l’avance mais essayez, vous verrez !

1. Placer les deux baguettes dans le creux formé par le pouce et l’index de la main droite ou de la main gauche pour les gauchers.
2. Fermer la main sans forcer de manière que les baguettes soient soutenues dans le haut par le pouce. Majeur, annulaire et auriculaire viennent automatiquement se placer autour des baguettes. L’auriculaire doit soutenir la baguette se trouvant vers le corps. Cette baguette est également soutenue par la partie inférieure du pouce, qui exerce une légère pression.

La deuxième baguette repose légèrement sur le majeur. Elle est en plus maintenue par l’index et l’extrémité du pouce. Seule la baguette du haut est mobile. En recourbant légèrement l’index, le majeur et le pouce, il est maintenant possible de saisir des petites bouchées comme vous le feriez avec une pince.

Cuisine vietnamienne avec la diversité entre les régions

Le territoire du Viêt Nam est divisé en trois régions : Nord, Sud et Centre, qui se distinguent par leurs caractéristiques géographiques, culturelles, ethniques, et climatiques. Ces différences ont influencé les cuisines élaborées dans chaque région. Chacune a ainsi ses propriétés gustatives propres, et cela a bien sûr contribué à la diversité de la cuisine vietnamienne.

Le Nord se caractérise par une cuisine plus salée que dans les deux autres parties du pays pendant que le Centre mange plus épicé et s’inspire fortement de la culture indienne. On y trouve également énormément de fruits de mer. Le Sud préfère quant à lui les mets sucrés, avec une abondante utilisation du lait de coco.

Vous aimeriez aussi

Tra Vinh

Tra Vinh

23/06/2018

Pleiku

Pleiku

23/06/2018

Tuan Chau

Tuan Chau

23/06/2018

Ile Phu Quy

Ile Phu Quy

23/06/2018

Hon Khoai

Hon Khoai

23/06/2018

Bac Ha

Bac Ha

22/06/2018

Meo Vac

Meo Vac

22/06/2018

Le Nha Nhac

Le Nha Nhac

15/06/2018

Thuy Bieu

Thuy Bieu

15/06/2018

Yen Bai

Yen Bai

14/06/2018

Mes envies Contactez-nous
loading-image