image-banner

Mondulkiri

Recherche
Mondulkiri est l’une des régions la plus éloigné du Cambodge. Elle se trouve dans le sud des hauts-plateaux. Dans le vaste zone s’étendant entre le Sud Laos, le Centre Vietnam et l’est du Cambodge. Mondulkiri se compose d’un entrelacs de plateaux basaltiques, de collines, de savanes...
image
image
image

 

Située au nord-est de Phnom Penh, la province du Mondolkiri (ou Mondulkiri) est la région la plus sauvage du Cambodge. Certains considèrent même que c’est l’une des plus belles régions d’Asie. Elle est notamment connue pour ses collines boisées, sa nature préservée et les éléphants que les Bunong.

Climat de Mondolkiri 

Le climat est caractérisé par deux saisons très distinctes, mousson de mai à novembre, et saison sèche au reste de l’année. Il est plus sympa de visiter Mondulkiri à la fin de la saison des pluies (novembre) lorsque la végétation est d’un vert intense. Par ailleurs, il est conseillé d’emporter dans son sac un vêtement chaud car dans le Mondolkiri, il fait plus frais que partout ailleurs au Cambodge.

Les meilleurs mois pour visiter Mondolkiri sont Janvier Février Mars Avril Octobre Novembre Décembre.

Climat Mondulkiri

Les peuples à Mondulkiri

Pays des Proto-Indochinois, minorités ethniques d’origine austronésienne ou austro-asiatique: Mnông Rhadé, Tampua, Kraol, Cham et Stieng. Paysans de la forêt, ces derniers vivent dans sa crainte et dans celle des génies, leur vie s’organise autour de cycles agraires liés aux moussons. Ils pratiquent la technique de l’essartage ou brûlis, la cueillette, sont d’habiles pisteurs et chasseurs. 

>>>Voir aussi nos circuits au Cambodge

Durant l’époque khmère rouge, ils furent concernés par les programmes d’épuration ethnique. Désormais, ils vivent en lisière de jungle ou le long de pistes, dans des demeures khmerisées. Le groupe d’ethnie majoritaire est celui des Mnông (Phnong ou Bunong) 41 000 dans le Mondulkiri.

Le centre du Pays mnông s’étendait jadis sur le sud-est du Mondolkiri, sur le plateau du Yok Laych. Les mnong vivent aussi dans le vaste dôme basaltique entre les actuelles provinces de Mondolkiri, Dak Nong et Binh Phuoc. Yok Laych, jadis est nommée toit de l’Indochine, également connu sous la dénomination de Plateau des Herbes, sépare les ruisseaux du Mékong de ceux des grands fleuves du Sud Vietnam.

Les sites à voir à Mondulkiri

L’éléphant valley project

Pour ceux qui veulent plus qu’une simple promenade à dos d’éléphant, il y a l’Elephant Valley Project. Il s’agit d’un projet qui encourage les cornacs (ou mahouts) locaux à laisser leur éléphant dans une réserve pour se consacrer à plein temps à l’écotourisme, en contrepartie d’un salaire attrayant. Bien sûr ils continuent de s’occuper de leur bête car elle reste leur propriété. Là-bas, on ne grimpe pas sur le dos des pachydermes mais on se promène dans la forêt en leur compagnie ; on en apprend alors beaucoup sur leur comportement.

La Cascade de Bou Sraa

Dissimulée sous une jungle épaisse, la double cascade de Bou Sraa est l’une des plus imposantes du Cambodge. Elle se trouve à une trentaine de kilomètres à l’est de Sen Monorom. Pour y accéder, il faut s’acquitter d’un droit de passage allant de 3 000 à 15 000 riels selon le véhicule. Sinon, à une vingtaine de kilomètres du chef-lieu, on trouve les chutes de Romanear et Dak Dam, moins impressionnantes mais tout aussi sympathiques. Pour y aller, il est préférable de demander conseil à un guide car elles ne sont pas évidentes à trouver.

icon

Circuits à Mondulkiri

Mes envies Contactez-nous
loading-image