image-banner

État Shan

Recherche
L’état Shan est la plus grande subdivision de la Birmanie, il couvre près d’un quart du pays. La plupart des voyageurs qui visitent le pays s’y rendent lorsqu’ils visitent le lac Inle. Ceux-ci ne passent en général qu’une journée sur le lac, en visitant les ateliers de tissage de la soie et la pagode Shwe Inn Thein, perdue dans la végétation. Pourtant il y a d’autres choses à voir dans État Shan.
image
image
image

 
Superficie: 155 800 km2
Capitale: Taunggyi
Groupes ethniques: Shans, Birmans, Chinois, Anglo-birmans, Jingpos, Danus, Inthas, De’ang, Pa-O, Taungyoe, Indiens

Avec une superficie totale de 155 800 km2, l’État shan est la plus vaste subdivision birmane, couvrant près d’un quart de la surface totale du pays. Il tire son nom du peuple Shan, ethnie majoritaire de la région. L’Etat Shan est essentiellement rural, et les principales villes sont Lashio,Kengtung et la capitale, Taunggyi.

Aux Shans, les villes de fond de vallées bâties autour d’un lac ; aux tribus montagnardes, les hameaux des collines couvertes de bambous et de pinède. Tous ces groupes séparés au quotidien se retrouvent sur les « marchés tournants » de village en village, où ils arborent chacun le costume de leur ethnie.

Histoire de l’État Shan

Malgré des allégeances temporaires aux pouvoirs chinois, birman ou siamois au fil des siècles, le « Pays Shan » conserva pourtant son autonomie durant la majeure partie de son histoire. Mais il a souffert, ces dernières années, de sa volonté d’indépendance, et livre une guérilla sans répit aux autorités du pays.

A la veille de l’indépendance, en 1948, État Shan se vit promettre par le général Aung San de retrouver son statut d’Etat souverain s’il rejoignait l’Union birmane le temps de l’aider à se défaire de l’occupant britannique. Après le coup d’Etat militaire de 1962, le dictateur Ne Win dénonça cet accord et fit arrêter les derniers sawbaw, les princes de l’Etat shan.

 

icon

Circuits à État Shan

Mes envies Contactez-nous
loading-image