image-banner

L’essentiel sur le Laos

Pays frontalier avec la Chine, le Cambodge et la Thaïlande, le Laos aspire devenir une destination touristique réputée dans le monde. D’ailleurs, il a été sacré meilleure destination touristique en 2013, un prix décerné par le Conseil Européen du Tourisme et du Commerce. L'essentiel sur le Laos ouvert au tourisme depuis le début des années 90. Les infrastructures touristiques bétonnées sont peu nombreuses, préservant ainsi le charme de cette terre d’aventures où le voyageur est plongé dans un écrin de verdure.

L’essentiel sur le Laos

Généreuse comme sa nature, son essentiel sur le Laos, la population locale cultive la tradition de l’hospitalité. C’est un atout considérable dans une destination à taille humaine où le plaisir se retrouve dans les choses les plus simples. Des temples traditionnels, le patrimoine laotien est fascinant. La découverte du pays est ponctuée de rencontres insolites et marquantes, et d’émotions intenses.

Superficie: 236 800 km².
Population: 6,6 million d’habitants.
Religion officielle: bouddhisme (67 %).
Régime politique: république unique d’idéologie marxiste depuis 1975.
Capitale: Vientiane.
Chef de l’État: le lieutenant général Choummaly Sayasone (depuis 2006).
Chef du gouvernement: Thongsing Thammavong (depuis fin 2010).
Langues: lao, dialectes thaï (hmong, môn-khmer et sino-tibétain), français et anglais.
Monnaie: le kip.
Niveau de vie: plus des trois quarts de la population vit avec moins de 2 $ par jour.
Principal secteur d’activité: l’agriculture.
Espérance de vie: 67 ans.
Indice de développement humain: 133e rang (0,619).
Sites inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco: la ville de Luang Prabang (1995); le wat Phou et les anciens établissements associés du paysage culturel de Champassak (2001).

 

Économie

Il s’agit l’un des pays les plus pauvres de la planète. Ces dernières années, même si l’économie demeure tributaire de l’aide internationale, le taux de croissance s’est nettement amélioré. Il gravitait autour de 8,2 % en 2013 (7,4 % en 2014). Le pays a pour objectif d’en sortir d’ici à 2020, grâce à une croissance économique forte et régulière, reposant essentiellement sur l’exportation de ses ressources naturelles (hydroélectricité et mines) vers les pays voisins.

Peu peuplé et enclavé, le pays a pour ambition de devenir un carrefour routier et ferroviaire entre la Chine et l’Asie du Sud-Est. Avec un bond de l’inflation à 9,4 % en 2014, on a observé par ailleurs une forte augmentation des prix de certaines denrées alimentaires: ainsi la viande et le poisson se vendaient à 30 % de plus en 2014.

L’économie du Laos se caractérise par d’énormes disparités entre les régions. L’essentiel sur le Laos, des activités économiques se situe à proximité des zones frontalières.

En 2010, la Bourse de Vientiane a été créée. Une révolution pour un pays à l’économie planifiée! Puis, en 2013, le pays a adhéré à l’OMC (Organisation mondiale du commerce), après de longues négociations. Cela lui permet à terme d’être moins sous la coupe de ses trois puissants voisins, une situation non sans risque pour l’indépendance du pays.

Tourisme

Figurant parmi les secteurs les plus dynamiques, le tourisme (6 % du PIB en 2013) affiche chaque année des hausses de fréquentation. Les visiteurs sont principalement asiatiques, mais leurs courts séjours engendrent peu de recettes. Les touristes occidentaux ne représentent encore que 20 % des entrants au Laos.

À la différence de son grand voisin thaïlandais, la promotion d’une image de marque, basée sur un tourisme communautaire durable devrait permettre, à long terme, d’attirer un plus grand nombre de voyageurs internationaux.

À court terme, par la modicité de ses prix, le Laos reste cependant une destination privilégiée par les voyageurs à petits budgets, qui l’incluent comme une étape d’un périple de longue durée en Asie du Sud-Est.

Aide internationale

Essentiel sur le Laos: très importante – près de 8 % du PIB – l’aide internationale finance principalement les programmes de réduction de la pauvreté et de développement des infrastructures. Le Japon, la Suède et la France figurent parmi les principaux créanciers…

Droits de l’homme

Les grands chantiers modifient rapidement le visage du Laos. Centrales hydroélectriques, infrastructures ferroviaires à grande vitesse: le gouvernement a tenté d’en gommer les aspects négatifs. Il construit des zones de réinstallation exemplaires.

Mais plusieurs problèmes demeurent. Certaines populations ont perdu leurs moyens de subsistance traditionnels. Avec la déforestation massive, les zones de forêt dense ont ainsi été divisées par trois en 20 ans. Elles empiétent sur les territoires des populations autochtones. Les rares militants écologistes qui osent s’opposer à ces expropriations paient cher leur engagement.

Selon le Mouvement lao pour les Droits de l’homme, les libertés d’expression sont toujours aussi limitées, et au niveau politique. Le système est toujours soigneusement cloisonné. Il ne laisse que peu de place à l’opposition, dont certains représentants un peu critiques purgent des peines de prison. Si le pays a ratifié la Convention internationale contre la torture, celle-ci est appliquée dans les centres de détention. De nouvelles dispositions plus strictes imposées aux ONG ont également été dénoncées.

Vous aimeriez aussi

Rivière Nam Ou

Rivière Nam Ou

23/06/2018

Fêtes au Laos

Fêtes au Laos

23/06/2018

Muang Ngoi Neua

Muang Ngoi Neua

16/06/2018

Muang Khua

Muang Khua

16/06/2018

Parc de Nahm Dong

Parc de Nahm Dong

16/06/2018

Le Kamu Lodge

Le Kamu Lodge

15/06/2018

Les 4000 Îles

Les 4000 Îles

16/05/2018

Les plats du Laos

Les plats du Laos

14/05/2018

Ban Khiet Ngong

Ban Khiet Ngong

10/05/2018

Pha That Luang

Pha That Luang

10/05/2018

Parc du Bouddha

Parc du Bouddha

10/05/2018

Wat Ho Phra Keo

Wat Ho Phra Keo

10/05/2018

Wat Si Saket

Wat Si Saket

09/05/2018

Mont Phousi

Mont Phousi

06/04/2018

Mes envies Contactez-nous
loading-image